Haut de la page

Mon parcours scolaire, mes études

mon parcours

Hello ! J’espère que votre week-end s’est bien passé et que vous êtes prêts à retourner en cours/au boulot demain 🙁 Faites pas la tête, je serai la pour continuer à partager mes petites découvertes avec vous chaque soir ! Aujourd’hui je vous retrouve avec une vidéo trèèèès particulière car elle est très personnelle : elle concerne mon parcours scolaire et mes études. Depuis des mois et des mois je reçois des dizaines de questions à ce sujet et j’ai pensé que répondre à tout ça en vidéo ça pourrait être sympa.

Pour tous ceux et celles qui sont curieux et intéressés, je vous invite à la visionner ci-dessous :

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cet article

19 commentaires pour “Mon parcours scolaire, mes études”

    Posté par le 2 février 2014 à 21:39

    Mon dieu j’ai tellement le même ressenti à propos des profs au lycée… Ce sentiment d’être orienté uniquement vers des licences de langues, de psycho ou IUT tech de co…
    Pour ma part j’ai fait l’erreur d’aller justement en fac d’anglais car c’était ma matière de prédilection, et une langue que j’affectionnais et je suis vite tombé de mon nuage et ça m’a presque dégoûtée de cette langue… J’ai fini par me réorienter en licence info com’ pour ma part pour finir aujourd’hui en M2 Métiers du web, une formation qui me plait vraiment !

    Répondre



    Posté par
    Marge
    le 2 février 2014 à 22:21

    Coucou Laura !

    SUPER SUPER vidéo !!! Pourquoi ?

    Je me retrouve EXACTEMENT dans e que tu dis, par rapport au lycée. Pour exposé mon cas brièvement :

    Terminal S qui s’est très médiocrement passé, je ne m’intéressais absolument pas aux matières donc forcement …

    Arrivée au post bac, impossible de savoir ou j’ai voulu me retrouver, que faire ? je me suis alors dirigée comme toi en licence de biochimie a Versailles !

    ET LA ! grande révélation au cours de l’année, je veux être infirmière …

    La fac a juste été horrible au niveau des notes, l’organisation. je pense qu’en entrant a la fac OUI et un grand OUI il faut s’investir dans les matières qui ne nous interesse pas forcement .. parenthèse terminée .

    J’ai donc passé mon concours d’infirmière et est finis trois ans plus tard troisième de ma promo.

    ALORS oui, ayant eu un parcours scolaire plus ou moins général et catastrophique, MOi et oui j’ai fini par trouver LES matières qui m’intéressaient, et me passionnaient.

    Je suis maintenant infirmière depuis deux ans et demi et je ne regrette pas mon choix (quoi que parfois … :p).

    Accrochez vous au lycée, une orientation post bac ne reflète pas forcement votre futur métier, vous avez le droit de changer, et donc FONCEZ ! ne vous découragez pas !

    Bref le discours de ma petite vie et donc un gros merci pour la vidéo ou je suis complètement d’accord avec toi !!!

    marge

    Répondre



    Posté par
    Layla
    le 2 février 2014 à 23:26

    Ta vidéo tombe vraiment a pic !
    Etant en plein tournant dans mes études je peux te dire que je comprend totalement ce que tu dis !
    Je suis en L1 d’économie-gestion et honnêtement même si j’adore RÉELLEMENT ce que je fais je pense a me réorienté vue que mes notes ne suivent pas et que j’ai toujours pas d’idée de ce que je voudrais faire plus tard.
    Bon après avouons le , c’est une grosse claque de se dire qu’on est pas faite pour la matière qu’on a adoré au Lycée mais il faut prendre du recul surtout quand comme toi en terminal on nous met le couteau sous la gorge pour choisir notre avenir en quelques mois!!!

    Bref super vidéo comme toujours ,qui fait du bien et qui remonte le morale car on est un peu tous dans cette situation 🙂
    Bisous !

    Répondre



    Posté par
    léti
    le 3 février 2014 à 7:43

    super vidéo !!!
    Moi j’ai fait une école d’ingénieur parce que je me suis dit qu’au moins j’aurai 5 ans pour réfléchir à mon avenir et voilà je vais la finir cette année et je ne suis toujours pas bien sûre de ce que je veux faire… tu as de la chance d’avoir eu ta révélation pendant tes études moi j’en suis encore au stade où je me cherche… c’est vraiment pas facile l’avenir !!

    Répondre



    Posté par
    Marie
    le 3 février 2014 à 12:54

    L’orientation, toujours compliquée et quelque chose à laquelle on est pas bien préparé. J’ai aussi vécu une expérience très formatrice.

    Fin du lycée en L mathématiques et section européenne, je sèche beaucoup car beaucoup de faciltés et oui, pas besoin de me fouler beaucoup. Je sais que je ne peux pas aller en fac, ce serait une véritable catastrophe. Mais je ne veux pas d’un BTS ou d’un DUT. Je pose cent fois la question, personne ne répond clairement. Je fais des recherches et tombe sur la prépa !

    PARFAIT. Je ne sais pas ce que je veux faire exactement, ça reporte mon choix à deux ans puisque je continue toutes mes matières (lettres, histoire, latin, géographie, anglais, histoire de l’art, philosophie) et c’est bien encadré.

    Honnêtement, c’était pas facile tous les jours, ça demande énormément de travail de préparer Normal Sup’ mais ça en vaut la peine. Après mes deux ans, je suis rentrée en L3 d’histoire de l’art et L3 histoire. Je suis maintenant en master 1 recherche histoire de l’art et je sais exactement ce que je veux. J’ai des méthodes de travail assez sûres et je n’ai plus peur de parler à l’oral.

    Si vous ne savez pas quoi faire ou pas envie de vous spécialiser tout de suite en fac, essayez peut être la prépa (ici, lettres, qui est gratuite hein). Ne vous dites pas que vous n’avez pas le niveau. Au pire, ça ne plait pas et vous intégrez la fac sans perdre de semestre.

    Répondre



    Posté par
    Joséphine
    le 3 février 2014 à 15:04

    C’est marrant, je suis justement en licence info com, option médiation culturelle. Par contre moi, ça me plait pas du tout. Je crois que c’est la qualité des cours qui ne me plait pas mais je sais qu’une fois que j’aurai ma licence il faudra que je me réoriente, même si je ne sais pas du tout vers où ! Je ne désespère pas, un jour je trouverai ma voie comme toi tu l’as fait 🙂

    Répondre



    Posté par
    Jessica
    le 3 février 2014 à 21:08

    Coucou,
    Première fois que je commente alors que je suis assez accro à ton jolie blog.

    Je participe parce que ce sujet m’a touché après un bac ES qui s’est bien passé, devant APB aucune question ne s’est posé ça sera une licence de droit c’est tout. La fac commence et alors là c’est la claque. Je travaille à fond et pourtant les mauvaises notes pleuvent. Alors là vient le questionnement suis je bien faite pour ça? Oū est mon erreur ? Je l’ai très mal vécu après une dépression de quelques mois je me ressaisis. Les études s’est mon truc mais pas celle-ci.
    La fac n’est peutt être pas pour moi. En effet je suis muter et travaille seule mais je ne trouve pas mon compte dans la relation prof/élève. J’aime participé à l’oral et avoir un véritable échange.
    Je refais donc le chemin APB pour une seconde fois. Je vois ce que fais mon meilleur ami qui pourrai me correspondre. Bizarrement lui se réoriente également cette année pour une licence d’anglais (LLCE pour devenir prof).
    J’ai trouvé enfin ma voix en DCG (diplôme de comptabilité et de gestion) qui est une licence. Je suis en deuxième année j’ai jamais regretté mon choix et je pense que mon expérience en droit m’est utile.
    L’erreur est possible et ta vidéo reflète parfaitement ce message. Trouver ce qui nous plait peut de faire les années suivantes mais bien souvent les portes restent ouvertes et rien n’est définitif.

    Des bisous

    Répondre



    Posté par
    Evelyne
    le 4 février 2014 à 18:44

    Je suis assez d’accord avec toi à propos de l’orientation au lycée et surtout concernant le bac S… même si j’ai eu la chance d’avoir de bons profs qui ont su me conseiller. Etant en prépa BCPST, je comprends tout à fait l’horreur des polys sur la bio des invertébrés haha ! Et je me retrouve beaucoup lorsque tu parles de la différence entre la théorie et la pratique… La biologie est une matière qui me plait beaucoup mais je ne me vois absolument pas dans un labo… Donc les TP sont les heures que j’aime le moins en fin de compte… J’espère trouver une alternative aussi excellente que la tienne et je te vois très bien travailler là dedans ! Bonne continuation ! Bisous !

    Répondre



    Posté par
    MarinaBully
    le 4 février 2014 à 19:08

    Bonjour Laura ! C’est étonnant je me retrouve exactement dans ce que tu as pu ressentir et dans ton parcours.
    J’ai un parcours un peu similaire, pas vraiment dans le même domaine mais en gros j’ai également sauté mon CE2, j’ai fait un bac S puis le combo DUT-Licence-Master spécialisé en alimentaire… pour finalement reprendre un M2 de Management ! Je pense qu’il y a beaucoup de personnes qui commencent des études scientifiques et qui bifurquent vers la com’, la management, le marketing… ça donne une double compétence, c’est pas plus mal 😉

    Bonne soirée et bon courage pour ton année !

    Répondre



      Posté par
      LOdoesmakeup
      le 6 février 2014 à 13:51

      Je trouve ça génial, je pense que ça doit être passionnant ! 🙂
      Merci en tous cas, bon courage à toi aussi !

      Répondre



    Posté par
    E.
    le 4 février 2014 à 19:28

    J’ai vécu exactement la même chose au lycée, du point de vue de la term L, mais sinon, on nous conseillait tous de faire fac de lettres, langues étrangères appliquées, ou journalisme… Amoureuse de l’anglais, le dilemme s’est porté entre la fac d’anglais pur (le cœur) et langues étrangères appliquées pour plus de débouchés (la raison). Le coeur l’a emporté, et j’ai adoré mes études jusqu’en Master 1 ou les cours se dirigeaient trop franchement sur le professorat ou la recherche… J’ai fui !
    Et je suis aujourd’hui en médiation culturelle (oh oh, que de coïncidences !), en Master 2.

    BREF. Je me permets juste de laisser un message par ce que ce que tu disais m’a interpellée. Evidemment je ne sais pas quel est le contenu de ta formation, mais je tiens a partager mon point de vue sur ce type d’études. J’ai fait deux facs différentes pour mon master, et je trouve personnellement que l’aspect « culture » est très présent… Cela me convient très bien, mais sachant que ce n’est pas ton objectif principal, je préviens en passant ! (Je me suis trouvée cette année a élaborer des dossiers de communication et diffusion de spectacles de théâtre par exemple, démarche relativement éloignée de celle de la presse spécialisée, surtout en cosmétiques). Enfin, j’espère que ta formation contient pour le master beaucoup de cours de communication, car c’est l’aspect qui me semble central pour toi.
    Voila, ce n’est en aucun cas une critique, simplement pour te dire de faire gaffe au contenu hein, parce que dans ce type de filière on trouve parfois un peu de tout et de n’importe quoi (j’en ai fait les frais en première année de master.)

    Désolé du roman, en espérant que tu auras eu le courage de le lire…
    En tout cas tu as une approche super sympa, beaucoup moins pince-cul que de nombreuses blogueuses beauté, et tellement plus humaine ! 🙂

    Bonne continuation Laura, dans la vie ET les études, n’est-ce pas ?! 🙂

    E.

    Répondre



    Posté par
    mida
    le 4 février 2014 à 22:55

    coucou
    moi je suis biochiimiste (industrie pharma) et j’ai toujours adoré la bio et la chimie bien que j’étais nulle en math et que je détestais la bio du developpement (ah les genes a apprendre par coeur, tu te rappelles des « pair rule »lool) mais dans un sens ca fait plaisir d’avoir ces connaissances quand tu discutes avec des biologistes en général , finalement ca t’ouvre l’esprit…. effectivement pour la chimie orga on est un peu à l’ouest mais les chimistes orga sont paumés aussi quand on leur parle de vitesse de reaction….
    j’ai une copine qui est journaliste scientifique (travaille pour le journal de la santé) . elle a une thèse en bio du dev et un du de journaliste donc loin du labo. c’est par forcémént synonyme de paillasse que d’étudier la bioch.

    Répondre



    Posté par
    Marie
    le 4 février 2014 à 22:58

    Salut Laura,
    Je te suis depuis quelques mois sans laisser de commentaires mais j’aime beaucoup ce que tu fais. Je viens de regarder ta vidéo et c’est assez marrant parce que j’ai moi aussi fait la licence de biochimie de La Rochelle (les dissections de vers de mer et escargots, que du bonheur!) et j’avais aussi pensé à cette école de cosméto. Contrairement à toi, ce sont les TP qui me passionnaient et me voilà maintenant chercheur en chimie organique. Je pense que tu as bien fait de te réorienter et de refaire une L3, il faut du courage pour ça ! Bon courage pour la suite de tes études.

    Répondre



    Posté par
    blushblush
    le 5 février 2014 à 6:23

    Bonjour Laura,

    Je te félicite pour ton parcours et tous les efforts que tu as fournis pour trouver ta voie.
    J’ai 20 ans de plus que toi et à mon époque (mode préhistorique ON!), c’était déjà la même galère pour s’orienter , je te le confirme..
    Les profs font un super job mais, ils font des études de prof, vivent souvent entre eux et ont donc une vision assez réduite des opportunités qui s’offrent aux élèves « dans la vraie vie ».
    Beaucoup vont dire que je fais un raccourci , patati patata, mais ce n’est pas une critique, c’est un constat.

    C’est pourquoi je te félicite d’avoir su trouver ton orientation, et ça me conforte dans l’idée que ce sont les parents qui se doivent d’aider leurs enfants à s’épanouir ds leurs études/future vie active et pas exclusivement l’éducation nationale qui a ses limites.

    En tout cas, merci pour ton blog (ça prend du temps tout de même!) et
    Bonne continuation pour la suite !!

    Ps: je pense que tu as attisé la curiosité sur tes études car tu as quelques fois parlé de tes partiels ;o)

    RePS: j’avais les mêmes cheveux rouges à ton âge ;o))

    Répondre



    Posté par le 5 février 2014 à 16:08

    Ta vidéo est vraiment intéressante surtout quand tu parles de ton changement d’orientation qui est pas du tout. Moi personnellement j’ai fait un Bachelier en Chimie (je suis belge donc les noms et le système est différent mais ça correspond à 3 ans d’études supérieures alliant la théorie et la pratique donc du genre professionnalisant on va dire, bien que niveau théorie on n’était pas en reste). J’ai actuellement trouvé un boulot dans le domaine (c’est encore tout frais ^^) et je suis satisfaite de mon choix sachant qu’avant de faire mon bachelier en chimie j’avais tester médecine et.. beuuurrrk !

    Pour revenir sur ton changement d’orientation, j’ai un ami qui a fait ça également, je ne connais pas exactement le nom de sa filière mais c’est genre « politique et sociologie lié à l’étude de l’environnement » donc on garde un background scientifique pour le coté environnement mais il a genre des cours de sociologie et de droit ^^ Comme toi en fait, le monde du labo ne lui plaisait pas tellement bien qu’il ait bien réussi (et apprécié) ses stages =)

    Répondre



    Posté par le 6 février 2014 à 0:23

    J’ai beaucoup à dire sur cette vidéo, surtout sur le thème de « c’est la faute des profs » (forcément, il fait bien que je défende un peu mes collègues…).

    Que ce soit la faute du prof si tu as régressé en maths, je veux bien. Mais la faute des profs si tu sais pas quoi écrire dans les cases de « projets post bac » … Les profs sont des profs. Ils sont là pour enseigner. Pour le reste y a des conseillers d’orientation, il y a internet, il y a l’individu (qui, en Terminale, a bientôt 18 ans, l’âge de se prendre des cuites, donc logiquement aussi l’âge de réfléchir à quoi foutre de son avenir sans qu’on le prenne par la main pour qu’il ne rate pas sa vie…).

    En CM2, je suis au taquet sur les orientations qui peuvent être proposées par la suite aux différents profils d’enfants. Mais en primaire, ça fait partie du job : parce que le gamin, à 10 ans, il est pas censé savoir ce qui lui conviendra le mieux (encore que… certains sont déjà très actifs dans les décisions d’orientation dès le CM2). A 18 ans, normalement, ça a changé. Si le gamin ne sait pas, il est censé au moins trouver comment se donner les moyens de chercher… Et pas attendre qu’on lui dise tout. Déjà que ça me saoule de rappeler à mes élèves de penser à faire pipi pendant la récré, si je devais prendre par la main des grands dadais de 18 ans pour qu’ils réalisent toutes les possibilités d’orientation, j’exigerais d’être payée en heures supp avec à la ligne correspondante du bulletin de salaire « suppléant du rôle de parent ».

    Sinon, j’ai ri sur une chose : si tu n’avais pas sauté ton CE2, tu aurais hésité à reprendre en L3 ? C’est dans des détails comme ça que j’ai du mal à cerner le but de cette vidéo : expliquer à tes followers quel est ton parcours, soit. Mais donner des conseils comme tu sembles vouloir le faire ? Quelle est ta légitimité ? Tu as du poids en tant que youtubeuse beauté et si des jeunes filles suivent tes conseils pour se maquiller, je me dis que c’est plutôt une bonne chose, elles auront la classe à Dallas. Mais tu n’es pas conseillère d’orientation. Pourtant, tu assènes tes certitudes avec une assurance assez déconcertante… D’autant plus déconcertante que tu n’as pas encore assez de recul pour savoir que penser de tes propres choix. Tu expliques toi-même que tes choix d’il y a trois ans te semblent désormais peu judicieux : assumeras-tu encore ceux d’aujourd’hui dans trois ans ? Assumeras-tu de les avoir assénés ici avec autant de certitude ?

    Je m’éloigne du sujet. Je recentre : dans la même vidéo de toi, à 30 ans, ayant fini tes études, ayant vu que finir ses études n’est d’ailleurs pas une fin en soi (tout commences après), j’espère que tu n’aurais pas prononcé cette même phrase « comme j’avais sauté le CE2, je pouvais me permettre de perdre un an… ». Idem pour la quantité d’autres petites phrases ineptes dont la vidéo est truffée. Phrases qui ne seraient pas graves si elles étaient dites simplement sur le ton de « je vous raconte mon parcours ». Mais ce n’est pas le ton dominant que j’ai perçu dans cette vidéo…

    Pour finir : je te souhaite bonne chance pour la suite de tes études, je te souhaites de d’y épanouir. Et de réussir à finaliser le projet qui te tiendra à coeur, que ce soit celui de maintenant ou un nouveau qui apparaîtra dans un ou deux ans 🙂 Mais comme disait Jean-Jacques : Long is the road 🙂

    Répondre



      Posté par
      LOdoesmakeup
      le 6 février 2014 à 13:37

      Il semblerait que tu n’aies retenu que certaines phrases sorties de leur contexte alors je tiens à préciser certains points :
      Ah oui, les profs sont là pour enseigner et d’ailleurs la plupart le font très bien, c’est un fait. Seulement, je ne sais pas comment ça se passait lorsque toi tu étais en terminale mais sachant que ma terminale remonte à ~4 ans, je pense que je suis au courant de ce qui se passe « en ce moment » : en terminale, les élèves doivent faire des choix importants et ils n’ont pas toutes les cartes en main. La faute au système ou aux profs, c’est discutable mais A 18 ans, beaucoup cherchent et pourtant, en S (vu que je sais comment ça se passe), il me semble qu’il y a 2/3 heures consacrées à l’orientation où -tiens-toi bien- ce n’est pas une conseillère d’orientation qui en parle mais un prof ! Pour ma part ça a été ma prof de maths : alors ça c’est clair et net, les « vous pouvez faire médecine, entrer en école d’ingé, aller en prépa » coulaient à flot mais à côté, c’était le néant. Je suis assez d’accord avec l’expression « quand on sait pas on se tait » : les élèves en terminale s’en doutent et leur répéter ça à longueur de temps ne fait que les inciter à se concentrer sur ces options au lieu d’explorer tous les horizons. Le pire c’est que tu aurais vu la scène, c’est ça qui t’aurais déconcertée : tous ceux qui se sont manifestés car ils voulaient entrer en école d’ingé ou en prépa ont été « couvés » comme il se doit et l’autre moitié de la classe qui n’avait pas envie d’opter pour ces options a passé 3 heures à se tourner les pouces. Grand moment 🙂
      Et entre-nous, la réflexion sur les heures supplémentaires, c’est ça qui me fait plutôt rire car les profs/fonctionnaires n’ont que cette excuse dès qu’on leur demande de s’investir un peu plus (je parle bien évidemment de ceux qui « comptent leurs heures »).. Je pense que ces 3 heures absolument inutiles ont en effet été payées à ma prof de maths et entre-nous, niveau rentabilité on repassera. Ma mère est dans la compta, elle reste au boulot jusqu’à 20 heures en période de bilan etc, elle termine par être hyper fatiguée et jamais elle ne se plaint de « faire des heures sup' ». C’est un truc qui s’appelle l’investissement mais apparemment, on a pas tous reçu la même éducation de ce côté là 🙂
      Heureusement que certains profs sont ouverts et discutent, de ça (sur leur temps perso : HAN!) : la preuve, l’année dernière à la fac donc, mon prof d’enzymologie m’a été d’un réel soutien dans les possibilités que je pouvais envisager. Si seulement tous étaient comme lui!

      Tes propos ont également tendance à illustrer de jolis clichés alors à côté de mes petites phrases « ineptes » je me pose des questions : se prendre des cuites à 18 ans, c’est une case « obligatoire » donc les jeunes sont bien capables de se démerder pour leur orientation? Eh bah je n’ai jamais pris une seule cuite de ma vie alors ça se passe comment?

      Si je t’ai fait marrer, tant mieux, après c’est une question de circonstances, quand j’ai dis que j’avais sauté mon CE2 donc que « ça ne m’avait pas dérangé de reprendre en L3 » c’était mon état d’esprit il y a quelques mois. Si je n’avais pas sauté mon CE2, je ne sais pas ce que j’aurais fait, peut-être qu’avec un an de plus j’aurais eu qu’une seule hâte : bosser et donc, suivant toutes les circonstances j’aurais en effet peut-être pris une autre décision. Je vois pas trop en quoi on peut en rire mais bon 😉
      A ce que je sache, j’ai conseillé aux filles d’être curieuses, c’est loin d’être scandaleux et si tu n’es pas du même avis et qu’il est question de « légitimité », eh bien écoute, beaucoup sont d’un avis contraire vu tous les mails que j’ai reçu pour me remercier de l’encouragement. Je l’ai dis moi même: je ne suis pas conseillère d’orientation mais avoir quelqu’un qui partage son expérience, ça ne peut pas faire de mal : c’est ce qui se passe sur des forums des métiers/ les forums des formations. Si dans trois ans j’ai de nouveaux conseils à donner, je serai la première à les partager. D’ailleurs en parlant d’état d’esprit par rapport à une réorientation, mon copain était en boulangerie, il est parti en compta et il est entré en études supérieures. Vu les années qu’il a « perdu » son état d’esprit est simple : reperdre un an c’est tout à fait inenvisageable. Hors de question même : il veut entrer sur le monde du travail et je ne vois pas en quoi on peut lui reprocher. Comme quoi, on a tous un parcours et des envies différentes.

      Je ne sais pas pourquoi tu cherches toujours la petite bête partout : j’étais en effet là pour partager mon parcours, tout simplement. J’espère qu’orienter tes élèves de primaire te plaît car en effet, découvrir un truc qui nous passionne, ça peut arriver très tôt et c’est chouette que les enseignants y pensent dès le plus « jeune âge ». 🙂

      Répondre



    Posté par le 9 février 2014 à 14:44

    Vidéo particulière effectivement ! En tout cas, je l’ai adorée, je trouve ça toujours très intéressant de savoir ce que les autres ont fait, pensent de leur parcours scolaire (surtout qu’on a le même âge), est-ce que moi seulement me trouve confrontée devant le choix d’APB ? Que vais-je faire plus tard ? Pourquoi j’ai l’impression que tout le monde sait exactement ce qu’il veut faire et moi non ?

    Bref, tu es un bel exemple de « parcours non tracé » et justement, il est très intéressant ! Je ne pense pas que ce soit du temps perdu, tes années de licence ont l’air de t’avoir plu quand même, et je pense que c’est cela le plus important. Je pense que les parcours comme le tien sont d’autant plus intéressants car tu as « vu » pleins de choses différentes et finalement, tu connais beaucoup de choses.

    Je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fait d’être curieux en Terminale, ou avant !! C’est très important parce que comme tu le dis, les profs ne sont pas vraiment présents, et je peux les comprendre aussi car ils ont beaucoup d’élèves et ne nous connaissent pas personnellement … Perso, j’ai été aidée par un programme d’égalité des chances proposée par l’ESSEC, grande école de commerce, et ça m’a permis de voir beaucoup de choses différentes alors que j’étais plutôt « fermée » et que je ne connaissais rien aux études supérieures. Voir des filières différentes m’ont permis d’éliminer ce que je ne voulais pas faire ! Je suis passée par une TS comme toi et j’adorais la chimie également (mais par contre, j’adorais les TP moi, c’est ce que je préférais). Finalement, je ne suis pas tout allée dans cette voie, car trop scientifique, et je suis en 2e année de prépa commerciale actuellement. J’ai choisi cela pour le côté général de la filière : j’ai encore le temps de réfléchir à ce que je veux et vais faire ! Je passe mes concours cette année et je verrai bien en fonction de l’école que je vais intégrer.

    Alors je pense qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais choix, nous avons tous nos parcours propres et ce qui compte, c’est le final : où on arrive après ces années d’études … et on verra d’ici quelques années 🙂

    En tout cas, la formation que tu as finalement choisi te correspond à merveille (même si je ne te connais que via ton blog), je te souhaite tout plein de réussite !

    Répondre



    Posté par
    Cassandre
    le 20 mars 2014 à 22:45

    Bonjour , je te suis depuis plus d’un an maintenant ! Je t’ai croisée mardi à l’université de Versailles. Je n’ai pas osé te parler mais j’espère te recroiser ! Je suis en M1 cosmétique à l’isipca ! Et nous ne sommes pas juste en labo , on fait beaucoup de choses à côté c’est passionnant 🙂 même si tu as changé de décision si tu veux des informations sur le concours ou sur l’école n’hésite pas je serais ravie 🙂
    Surtout en change rien tes vidéos sont géniales 🙂

    Répondre



Reagir


 

Powered by Wordpress & Designed by Th2Designer.com